fbpx

Les techniques de pêche en mer

pêche en mer

Une canne, un fil, un plomb, un appât sur un hameçon : nous avons tous débuté avec cette technique de pêche rudimentaire. Puis on reçoit la première canne télescopique, la canne à moulinet et enfin le nécessaire de pêche. À mesure qu’on remonte nos premières prises, la passion grandit. La pêche est un loisir de plus en plus pratiqué. On compte plus de 2.5 millions de pêcheurs en France, dont la moitié en mer.

Il faut compter de nombreuses étapes pour devenir un pêcheur accompli et beaucoup de patience avant de savoir quel type de pêche est approprié. Mais on peut débuter à tout âge, comme l’explique Vincent, notre super guide de pêche à Brest.

Selon l’endroit où l’on pêche, les techniques de pêche sont multiples et demandent des compétences et des outils différents. Aussi bien en eau douce qu’en mer, aussi bien d’un bateau que du bord, impossible d’exceller dans tous les domaines. Pour essayer d’y voir plus clair, faisons ensemble un tour des différentes techniques de pêche qui existent en mer.

Pssssst, et si vous voulez un joli cadeau, offrez un bon cadeau pour une journée ou une demi-journée de pêche. Vous serez certain·e de faire des heureux !

Différentes techniques de pêche en mer

Dans des étendues si vastes et avec autant d’espèces différentes, les techniques de pêche sont forcément très différentes. Pas forcément besoin d’aller au large pour ramener de beaux spécimens 😉

Pêcher depuis le bord

La pêche depuis le bord ou « surfcasting » : 

Sûrement une des plus pratiquée, le plus souvent depuis la plage ! Le but est d’envoyer sa ligne eschée (munie d’un hameçon), derrière les vagues du bord de mer. De nombreux appâts sont possibles suivant le poisson recherché. Vers, crabe, moule ou vifs (appâts vivants) seront appréciés par les bars, daurades, sars, merlan, cabillaud…

Pour pêcher en surfcasting, tous les endroits sont bons. L’intérêt est de recherche un lieu où le fond varie : les sorties de baies, les fosses, estuaires, parcs à huîtres, roches et épaves sont les refuges des petits poissons et les zones de chasse des plus gros.

La pêche au leurre :

Une technique qui a le vent en poupe ! C’est un marché qui grandi d’année en année et qui attire la jeune génération. Des sensations garanties avec la pêche au leurre du bord, une liberté énorme et souvent de belles rencontres. Le but est de lancer un poisson factice et de le ramener au moulinet, tout en essayant d’attirer le prédateur qui va croiser sa route. Tout repose donc dans le choix de la zone ainsi que dans le choix du leurre : souple, dur ou jig.

Si elle se pratique bien depuis le bord, en parcourant la côte à la recherche des bons coins, elle se pratique également au large depuis un bateau ou kayak.

Les conseils d’un professionnel qui connait les bons coins sont le meilleur moyen de vite apprendre à les reconnaitre. N’hésitez pas à réserver une séance.

La pêche au bouchon ou flotteur :

Souvent délaissée ou oubliée… Il s’agit d’une pêche plutôt amusante avec de nombreuses surprises ! Simple à mettre en œuvre et ludique, grâce à sa particularité : son bouchon (ou flotteur). On suit ses évolutions dans l’eau, attendant avec impatience le moment où on va le voir couler pour pouvoir tirer sur la ligne d’un coup sec et remonter notre prise. Pour les adultes que nous sommes devenus, les images de nos premiers bouchons sont éternelles.

Plus fréquemment utilisé en rivière, le montage en flotteur est également très adapté aux plans d’eau marins: depuis les bords des rochers ou des cales, ou également au large au mouillage (bateau statique). Il faut juste adapter son flotteur aux conditions, plus la mer est agitée, plus le flotteur doit être grand de manière à ce qu’il reste visible. Le flotteur se déplace emporté par vent, il faut donc le lancer au vent pour qu’il ait le temps d’attirer un poisson avant que le bouchon ne se couche et qu’il vous faille le relancer à nouveau.

Techniques de pêche en mer en bateau

La pêche à soutenir :

Cette technique de pêche fonctionne avec des appâts naturel sur un bateau ancré et donc statique. La pêche à soutenir consiste à poser un montage appâté et plombé sur le fond de la mer. Vous descendez votre montage à la verticale du bateau, une fois au fond et fil tendu, il ne  vous reste plus qu’à attendre la touche.

Le montage utilisé est un bas de ligne généralement composé de 3 hameçons qui permet la capture de tous les poissons. C’est ce qui fait le charme de cette pêche.

Par contre, dès qu’il s’agit de viser une espèce précise, la pêche à soutenir devient technique et tactique. De nombreuses espèces peuvent être capturées comme, le lieu, le merlan, les poissons plats, le congre…

La pêche à la traine :

Une technique de pêche en mer très prisée sur nos côtes françaises. Elle consiste à laisser trainer des lignes derrière le bateau, avec au bout de la ligne des leurres ou des lignes mitraillettes (hameçons multiples sur une même ligne). L’avantage c’est de couvrir une grande distance et donc de trouver le poisson actif comme le maquereau ou des thonidés ! Observez bien la surface et vous pourrez croiser la route des bancs de prédateurs. Lorsque des bars ou des maquereaux chassent, on voit de nombreux oiseaux à la surface car ils se nourrissent des mêmes proies.

Pêche responsable : no-kill

Depuis quelques années se développe une pêche plus respectueuse. Elle consiste à pêcher pour le seul plaisir de la capture et non pour une pêche de pure consommation. Elle se développe en France avec la nouvelle génération de pêcheurs et la création de zones de pêche spécifiques.

Le fait de relâcher le poisson n’est pas nouveau, la loi oblige parfois de relâcher un jeune ou certaines espèces. En revanche, le taux de survie est très différent suivant le mode de pêche et la façon de manipuler le poisson. La mort du poisson peut intervenir longtemps après la remise à l’eau si elle est mal pratiquée. Il y a donc une manière très spécifique de pêcher en no-kill (hameçon simple, pas double ou triple, sans ardillon, capture rapide, etc.).

La pêche écoresponsable est le fait de pêcher en pratiquant à la fois le no-kill et le prélèvement. Ici le prélèvement est raisonné, sporadique. Le pêcheur se permet de garder quelques poissons dans la saison de pêche pour sa consommation personnelle sans mettre en danger les ressources naturelles.

Pour le plaisir ou pour manger, c’est à vous de choisir !

Et plus encore

On espère vous avoir donné envie d’aller jeter une ligne. Et si vous n’avez pas trouvé votre bonheur dans cet article, pas de panique. Notre site regorge d’idées d’activités de plein air à pratiquer en solo, en famille, entre amis, en été ou en hiver… Vous allez trouver votre bonheur ! Allez, on se retrouve là-bas 😉

Articles récents

Un commentaire sur “Les techniques de pêche en mer

  1. Pingback: Tout savoir sur la pêche en mer avec un guide - Le Mag' SportRIZER

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *